Tous les articles par admin

Choix d’un outil de pricing : que prendre en compte ?

Devenus indispensables dans la stratégie de développement des commerces en ligne, les outils de pricing sont de plus en plus utilisés par les entreprises. Compte tenu de la multitude des modèles disponibles sur le marché, il peut parfois être difficile de choisir le bon outil, adapté à ses besoins. Pas de panique ! Voici quelques critères à prendre en compte, pour faciliter votre choix.

Continuer la lecture de Choix d’un outil de pricing : que prendre en compte ?

5 choses à savoir sur les infiltrations de corticoïdes

Lorsque les douleurs au niveau des articulations et des tendons sont trop intenses, le médecin peut prescrire une infiltration de corticoïdes. Mais avant d’avoir une infiltration de l’épaule, voici quelques informations qu’il faut connaître.

L’infiltration calme la douleur

Ne vous méprenez surtout pas, l’infiltration de corticoïdes n’est pas un traitement de fond. Il s’agit plutôt d’un anti-inflammatoire puissant à base de cortisone que l’on injecte à un patient afin de calmer la douleur. Une infiltration ne va donc pas soigner votre arthrose ni réparer vos tendons. Elle aura le même effet que tout autre anti-inflammatoire. D’ailleurs, elle n’est souvent proposée qu’en deuxième recours, lorsque le patient ne peut pas prendre un anti-inflammatoire non stéroïdien par voie orale.

Le traitement n’est pas efficace pour tout le monde

Avec une infiltration de corticoïdes, certains patients espèrent vraiment un miracle. Malheureusement, comme tous les médicaments, l’infiltration peut ne pas être efficace chez certains patients. Et le pire, c’est que le médecin ne peut ni prévoir ni expliquer cette situation. En effectuant l’injection, il n’y a donc aucune garantie.   

Ça fait mal !

Vous craignez l’infiltration à cause de la douleur ? Effectivement, il peut arriver que l’injection soit douloureuse, surtout si on la pratique dans la hanche et dans les doigts de la main. Mais en général, elle ne devrait pas faire plus mal qu’une prise de sang.

En revanche, nous tenons à vous mettre en garde contre les douleurs qui peuvent apparaître dans les jours qui suivent l’infiltration. Souvent, cette douleur est normale, puisqu’elle est provoquée par la compression. Toutefois, si elle est trop intense, si elle persiste et s’accompagne de fièvre, il faut consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Une seule injection ne suffit pas toujours

En fonction de l’intensité de la douleur, de la zone concernée et de l’état du patient, il peut être nécessaire d’effectuer deux ou trois infiltrations afin d’avoir des résultats. Dans le cas d’une sciatique par exemple, on peut procéder à une deuxième infiltration dans les 15 jours qui suivent la première. En revanche, dans le cas d’une arthrose, si la première injection n’est pas efficace, il serait vain d’effectuer d’autres infiltrations.

Il y a des effets secondaires

Comme tous les médicaments, les infiltrations peuvent avoir des effets secondaires dont le plus connu est l’arthrite aiguë pseudo-infectieuse. Parfois, l’injection peut même aggraver certaines maladies. Si vous souffrez de diabète par exemple, une infiltration sera impossible à moins d’avoir un taux de glycémie stable. Et même dans ce cas, le médecin procédera à l’infiltration avec la plus grande attention. En effet, le patient sera soumis à une surveillance pendant les 48h qui suivent. La situation est la même pour les personnes qui souffrent d’une hypertension artérielle.

La gestion de carrière : un enjeu ?

Face au marché de l’emploi, les salariés deviennent de plus en plus exigeants avec leur employeur, au risque même d’aller voir ailleurs s’ils ne sont pas satisfaits. La guerre des talents inquiète et les ressources humaines doivent regorger d’ingéniosité pour les retenir. Par quels moyens les fidéliser ? Tel est le nouvel enjeu auquel elles doivent répondre.

L’individualisation de la gestion de carrière : un impératif de taille

Au-delà de la rémunération et des autres avantages accordés, les entreprises doivent se démarquer pour retenir les précieux collaborateurs. A moins de créer une entité à part entière pour la gestion des carrières, elles peuvent simplement investir dans un logiciel de gestion des ressources humaines avec une feuille de temps des employés. Elles pourront ainsi mettre en place aisément un parcours de formation individualisé pour améliorer les capacités de chacun, proposer des passerelles entre les postes, évaluer leur implication dans le travail d’équipe, proposer des questionnaires d’auto-évaluation… bref, gérer l’ensemble de leur carrière dès leur entrée dans l’entreprise.

Un management plus à l’écoute

Le management avec les équipes est de plus orienté sur le dialogue en continu et sur la transparence. Pour évoluer vers tel poste, le salarié doit comprendre quelles compétences lui sont nécessaires. Il doit donc bénéficier d’une bonne visibilité sur son avenir dans l’entreprise et être promu rapidement pour rester. L’idée est aussi d’encourager la mobilité vers d’autres métiers tout en conciliant les besoins en compétences de l’entreprise. L’écoute plus attentive permet aussi au chef d’entreprise d’identifier les volontés de départ afin d’y parer.

Un environnement de travail stimulant

La salaire n’est pas le seul moteur du salarié, loin s’en faut. La motivation des salariés est essentielle et elle dépend du bien-être qu’ils ressentent dans l’entreprise mais aussi des projets stimulants qui lui seront proposés. Les locaux sont ainsi de plus en plus accueillants, les bureaux ergonomiques, la lumière naturelle privilégiée. On trouve de plus en plus dans les locaux un espace de détente avec canapé, machine à café et fontaine à eau. Certaines ont même investi dans des équipements sportifs, une crèche, une journée animaux domestiques pour venir travailler avec son compagnon. Les teams building ont pour vocation de souder les équipes. L’idée est de pouvoir mieux se connaître, de tisser des liens qui pourront se prolonger à l’extérieur de l’entreprise. L’ambiance au travail est ainsi un gros facteur de confiance.

Quels sont les avantages du voyage sur mesure ?

Un voyage sur mesure est un voyage personnalisable, adapté à ses goûts. Face aux voyages trop formatés, construire son séjour avec l’aide d’un professionnel qui connaît bien l’endroit est de plus en plus courant. En plus de décider de la date de son départ, avec qui on part et pour visiter ce dont on a envie, quels sont les avantages du sur-mesure?

  1. Un voyage plus authentique

Avec un voyage sur mesure, vous évitez les grands ensembles hôteliers ou les formules club avec ces excursions qui ne vous montrent qu’une vision parcellaire du pays où vous séjournez, sans parler des lieux touristiques classiques et bondés. Vous n’êtes pas obligé non plus de voyager avec un groupe que vous ne connaissez pas. D’autant qu’il y a toujours ou presque un râleur qu’il faut supporter ! En revanche, vous prendrez le temps de découvrir la culture locale et les gens qui y habitent. C’est une formule plus proche de vos attentes, de vos goûts.

  1. Un tourisme hors des sentiers battus

Avec le sur-mesure, pas de tourisme de masse. Le professionnel vous oriente vers ce qui vous correspond le mieux parce qu’il connaît parfaitement la destination qui vous attire. Vous découvrirez des endroits moins connus donc moins fréquentés à votre rythme.

  1. Le respect de votre budget

Si vous disposez d’un budget modeste, vous hébergerez plutôt dans une auberge que dans un hôtel 5 étoiles, vous utiliserez les transports locaux, vous ferez moins d’activités ou elles seront moins chères. Le professionnel aura à cœur de vous satisfaire.

  1. La prise en charge de toute la logistique

Vous ne vous occupez de rien. Vous souhaitez préparer un voyage safari en Afrique ? Explorer le littoral antarctique ? Découvrir tous les recoins du monde ? L’agence de voyages planifie votre séjour en fonction de vos attentes. Elle s’occupe des formalités administratives pour entrer dans le pays, effectue toutes les réservations (billet d’avion, hôtel, sites à visiter…). Tous les détails sont prévus à l’avance, vous n’avez plus qu’à partir à l’aventure, mais pour des vacances sereines.

  1. Une expérience unique

Vous vivez une expérience unique puisque votre voyage est entièrement personnalisé. Pas de visites imposées qui ne vous intéressent pas. Vous avez même la possibilité de prendre un guide qui vous sera entièrement dédié.

Le voyage sur mesure est sans conteste plus respectueux et plus enrichissant que le tourisme de masse.

Ski : 4 conseils pour bien débuter

Il n’y a pas d’âge pour commencer à skier, d’autant que le ski est un excellent sport de plein air: il muscle tout le corps ! Seule une bonne condition physique est nécessaire. Voici donc 4 conseils pour vous amuser rapidement sur les pistes.

  1. Se préparer physiquement

Pour ne pas être à bout de souffle trop vite, il est tout de même conseillé de travailler son endurance. Le vélo ou la course à pied sont un bon moyen de développer son système cardiovasculaire. La fatigue se fera moins vite ressentir. Prévoyez néanmoins un étirement plutôt long après le ski pour réduire les courbatures et un bon échauffement avant de dévaler les pistes afin d’éviter les blessures. Les plus fréquentes sont en effet :

  • La luxation de l’épaule,
  • La fracture de l’humérus,
  • La déchirure des ligaments du pouce,
  • Les traumatismes du poignet avec douleurs à la main. Dans ce cas, ayez le réflexe de consulter pour identifier un syndrome du tunnel carpien. Traité au début, il se soigne très bien.
  1. Bien choisir son matériel

Des vêtements chauds, imperméables et confortables sont évidemment importants pour votre confort, mais les chaussures sont primordiales. Elles doivent être bien ajustées, sans compresser le pied. On doit pouvoir porter des chaussettes épaisses pour garder ses pieds au chaud et surtout au sec.

Louez vos skis au début puis, si vous devez persévérer, investissez dans des skis évolutifs. La progression est rapide au début et leurs patins, plus larges, vous assureront une meilleure stabilité, un bon contrôle de la vitesse, des virages et du freinage. Ils sont aussi plus souples. Avec des skis lourds, vous chuterez plus souvent.

  1. Prendre des leçons

Vous serez sans doute tenté d’apprendre à skier avec vos proches, mais l’apprentissage de la technique et des bons gestes réduit le risque de prendre de mauvaises habitudes qu’il sera difficile d’éliminer ensuite. Des cours individuels ou collectifs avec d’autres débutants, plus conviviaux, vous stimuleront.

  1. Adopter le bon régime alimentaire

Le ski est un sport physique, il faut donc faire le plein d’énergie avant de se lancer sur les pistes. L’apport en calories doit être plus important. Optez pour des repas copieux le matin, plus raisonnables à mi-journée pour ne pas être trop lourd sur les pistes, mais riches en féculents et  pauvre en graisses pour booster le corps. Enfin, buvez beaucoup, l’hydratation est essentielle aux muscles.

3 causes du phénomène de Raynaud

Le phénomène de Raynaud est un trouble qui touche les extrémités : les doigts et plus rarement le nez, les orteils et les oreilles. Il se manifeste par un arrêt temporaire de la circulation du sang. Les doigts blanchissent, deviennent insensibles, parfois bleus et gonflés. Pour quelles raisons ?

Les causes du phénomène de Raynaud

  1. Elles sont inconnues dans 80% des cas ! On l’appelle alors la maladie de Raynaud. Elle touche les adolescents et les femmes principalement et apparaît lors d’une exposition au froid, un changement de température, une exposition à l’humidité ou même à l’occasion d’une émotion ou d’un stress important. Certains facteurs sont déclenchants : le tabac, le café, le thé ou le cola. Les vaisseaux sanguins se resserrent, provoquant un arrêt brutal, mais réversible de la circulation du sang. Parfois, seul un doigt ou même une phalange sont atteints.
  2. Le phénomène de Raynaud secondaire est lié à des pathologies : les maladies auto-immunes ou artérielles. Il est provoqué alors par la prise de certains médicaments.
  3. Les activités professionnelles impliquant des vibrations dans les mains ou des chocs répétés. Les ouvriers, les maçons, les carreleurs, les menuisiers, les sportifs de haut niveau dans les disciplines comme le base-ball, le volley ou le karaté sont les plus touchés. Lors de la survenue de certains symptômes (picotements, paresthésie…) il est conseillé de consulter pour diagnostiquer un engourdissement des doigts et un possible syndrome du canal carpien.

Comment se manifestent les crises ?

Il y a trois phases distinctes. D’abord, les doigts deviennent blancs et froids. Ils perdent leur sensibilité, comme s’ils étaient morts. Puis, dans la plupart des cas, il y a retour à la normale. Mais une deuxième phase peut s’enclencher avant, les doigts sont bleus, picotent, sont douloureux. Enfin, la troisième phase, dite de récupération, apparaît. Les doigts se recolorent en passant du bleu au rouge puis au rose. Les douleurs à ce moment persistent.

Quels sont les traitements ?

Il existe des traitements médicaux pour soulager la maladie, mais ils ne sont pas définitifs. La première intention consiste à se mettre au chaud. Si la situation ne le permet pas, il faut mettre ses mains sous les aisselles afin de rétablir la circulation du sang plus rapidement. On peut aussi masser les zones touchées, les passer sous de l’eau tiède ou bouger les bras en faisant de grands cercles. Dans les cas graves, les médecins peuvent prescrire des vasodilatateurs pour augmenter l’ouverture des vaisseaux sanguins.

Quel look pour dévaler les pistes cet hiver?

L’année 2020 marque le grand retour du style vintage inspiré des années 80, un look chic avec une touche d’extravagance ! On ressort les bandanas, les cache-oreilles en peluche et les grosses lunettes de soleil. Nos idées pour dévaler les pentes cet hiver.

Les accessoires

De nouveau très tendances, les lunettes style hibou à verre rond et à miroir sont indispensables. Chinez-les sur internet ou dans une friperie pour encore plus d’authenticité. Autres accessoires incontournables : les bandanas fichés au-dessus des sourcils, les gants fourrés et les bottes à fourrure.

Les vêtements

La combinaison de ski des années 70 ressurgit, voire même le pantalon patte d’éléphant assortie d’une doudoune métallique ceinturée à la taille. Les couleurs sont vives, bleu, rouge ou argenté des pieds à la tête avec des empiècements de couleur primaire. Les imprimés sont vintage avec des paysages de montagne années 50, des motifs léopard, exotiques ou de camouflage.

Côté pull, le jacquard fait son grand retour tout comme les cardigans à col fourrure pour l’après-ski en station ou cocooner au chalet.

Conseils pour choisir sa combinaison

Les conseils techniques sont indispensables face à une offre toujours plus importante. Il est en effet essentiel d’évacuer l’humidité et la chaleur et d’éviter la sensation de froid. Selon votre pratique, vous opterez davantage pour un critère plutôt qu’un autre. Vous trouverez sur les étiquettes des vêtements des indications sur le degré de perméabilité et de respirabilité pour le transfert d’humidité. Vérifiez aussi que les coutures soient étanches.

Ainsi pour dévaler seulement les pistes, soyez intransigeant sur l’isolation thermique afin de conserver la chaleur de votre corps. Si au contraire vous êtes adepte du freeride, misez sur l’imperméabilité pour éviter de vous retrouver tout mouillé. Le choix de la membrane est de ce point de vue important :

  • Le Gore-Tex réunit ainsi tous les paramètres d’isolation, de respirabilité et d’imperméabilité. C’est le nec plus ultra pour skier.
  • Le Primaloft et le Thinsulate sont très isolants.

Sachez que dès que vous sentez l’humidité dans votre équipement ou que vous tremblez de froid au moindre coup de vent, c’est le moment de faire un prêt d’argent rapide pour le changer. Pour des vêtements de ski de qualité, comptez tout de même quelques centaines de dollars.

Les sous-vêtements sont tout aussi importants. Il faut éviter à tout prix le coton qui garde l’humidité. Les matières comme le mérinos sont ainsi plus respirantes.

4 projets d’investissements pour votre PME

Pour se développer, il est nécessaire d’investir que ce soit au sein de l’entreprise pour améliorer sa compétitivité, mais aussi à l’extérieur pour gagner de nouveaux marchés. À la veille de 2020, voici quelques idées à réfléchir.

  1. Se développer à l’étranger

La présence de l’entreprise à l’international est un levier stratégique pour faire face à un marché saturé. C’est l’opportunité d’acquérir de nouveaux clients et de développer son chiffre d’affaires. Avec les nouvelles technologies, il est désormais plus facile de se lancer.

Mais la création de nouveaux réseaux commerciaux suppose des investissements financiers : développement de sa capacité d’innovation pour la mise au point de nouveaux produits ou services adaptés aux futurs marchés, recherche d’un réseau d’affaires, équipe sur place pour communiquer sur les réalités du terrain, actions de marketing sur-mesure pour répondre aux spécificités culturelles du pays où l’on projette de s’installer… Les chambres de commerce disposent d’experts pour vous accompagner dans ce projet. Entreprise Québec peut aussi vous renseigner sur les différentes subventions auxquelles vous pourriez prétendre.

  1. Se lancer dans le crowfunding

L’investissement dans un ou plusieurs projets entrepreneuriaux vous permettrait de diversifier votre activité en finançant la création d’une PME via la souscription de titres de capital ou de créances. En échange, vous participez aux bénéfices réalisés. Ce type d’investissement repose sur une gestion saine de vos finances. En confiant votre tenue de livres à Montréal, vous pourrez savoir quand et combien investir dans le crowfunding.

  1. Investir dans les TI

Aucune entreprise aujourd’hui ne peut faire l’économie des technologies de l’information pour simplifier ses processus d’affaires. Si vous gérez encore aujourd’hui de nombreuses tâches manuelles et un volume important de paperasse et d’archivage ou que vote plateforme TI n’est plus à jour et vos logiciels dépassés, il est urgent d’investir dans un système d’information performant. Vous gagnerez un temps précieux pour vous consacrer à d’autres tâches plus rémunératrices. Renseignez-vous, vous pourriez peut-être obtenir un crédit d’impôt.

  1. Investir dans un bon CRM

Investir dans un CRM vous permettra de booster vos ventes et d’optimiser votre relation client. Le CRM permet en effet de retracer tout l’historique de l’expérience d’un client ou d’un prospect avec votre entreprise. Ces informations sont utilisées ensuite pour automatiser les actions marketing au plus près de ses besoins. Ces informations sont en plus partagées avec tous les acteurs de l’entreprise en temps réel. Non seulement vous pourrez tirer davantage profit de vos clients, mais vous pourrez aussi augmenter considérablement leur nombre.

5 conseils pour protéger ses pieds en hiver

Rien de pire que d’avoir froid aux pieds l’hiver ! Les extrémités étant les premières à se refroidir, ils sont, avec les mains, les premières victimes du froid. Comment limiter les pertes de chaleur ?

  1. Bien choisir ses chaussures

Si des chaussures bien doublées ou fourrées sont les bienvenues, cela ne suffit pas. Parmi les critères de choix, l’épaisseur de la semelle est indispensable pour isoler ses pieds du froid. Elles doivent également être imperméables. Des pieds humides peuvent être à l’origine de la prolifération de champignons microscopiques sous les ongles des orteils. Ils deviennent alors jaunâtres, se décollent, voire s’effritent. Si tel est le cas, vous devrez vous renseigner sur le traitement au laser de la mycose des ongles. Il est recommandé de privilégier le cuir, qui évite la macération, et de garder 1 cm de mou entre la chaussure et le gros orteil.

  1. S’équiper de semelles thermiques

Les semelles thermiques sont très efficaces pour garder les pieds au chaud. Vous pouvez aussi découper dans une couverture de survie ou un pare-soleil des semelles au gabarit de celles des chaussures. En les plaçant au fond de chacune d’elle, sous la semelle d’origine, elles empêcheront la conduction du sol froid dans la chaussure.

  1. Magasiner des chaussettes adaptées

D’une manière générale, il vaut mieux éviter le coton. Si vos pieds sont mouillés, les chaussettes sècheront moins vite et vous aurez froid aux pieds. Choisissez des matières techniques dans un magasin de sport, de la laine ou de la soie. Ne superposez pas plusieurs paires, quand les pieds sont comprimés, le sang circule mal et favorise l’apparition des engelures. Donc, pas plus de deux paires si besoin, une fine en soie et une autre en laine par exemple.

  1. Soigner l’excès de transpiration

La transpiration permet de réguler la chaleur du corps. L’excès de transpiration peut devenir pathologique, on l’appelle l’hyperhidrose. Elle empêche le réchauffement des pieds. C’est un trouble des glandes sudorales provoqué par le stress, l’émotivité excessive, des troubles thyroïdiens ou hormonaux. Vous devez consulter un podiatre pour qu’il vous prescrive un traitement adapté. Le principe est de mettre les glandes sudorales au repos.

  1. Marcher

La marche rapide favorise le travail musculaire, y compris des muscles des pieds. La circulation du sang est plus active et vous produisez de l’énergie qui vous réchauffe. Laissez votre voiture à la maison !